Mona Costa

SHOWREELS

ligne1

CLIPS

ligne2

LES NON-FAUX

ligne3

NI CHAIR, NI POISSONS

ligne4

ligne5

SDE

ligne6

A VUE D'OEIL

ligne7

SANS TITRE

ligne8
CadreL
CadreR

Showreels

Présentation des différentes réalisations en motion design

Réalisation de clips musicaux en motion design.

Les Non-Faux


Sans raisons narratives animées.

Animation: Mona Costa
Son: Hugo Rossi

4'17
Animation: Mona Costa
Son: Hugo Rossi

Fausse étude de la biologie animale, Ni chair, Ni poissons dévoile une parade de créatures hybrides. Chacune des différentes scènes interroge un corps et son mouvement. Réinventant l'évolution, ces hybrides restent indescriptibles, entre le reconnaissable et ce qui nous échappe.

7'08
Animation: Mona Costa
Son: Hugo Rossi

Ces personnages hybrides flottent entre étrangeté et curiosité. Le silence et le vide qui hantent ces squelettes non identifiés n'ont rien d’anxiogène. Ces hybrides ossus ont l'air plutôt fragiles hésitants, prudents. Recréant ou mimant l’évolution, ils réinventent les corps et la locomotion, ils n'appartiennent ni au passé ni au présent, mais à un imaginaire tant collectif qu'individuel.

Animations présentées lors de la Semaine de l'Environnement à Montpellier. Une déambulation était proposée aux passants et spectateurs où des vidéos étaient projetées sur les murs de la ville à l'aide d'un vidéoprojecteur ambulant.

2'28
Animation: Mona Costa

De micros histoires surgissent, venant définir pour quelques instants, l'espace dans lequel se trouve cet oeil flottant. C'est dans l'interstice, ou ce qui ce passe entre les images, que se racontent les histoires.


Ces animations sont élaborées comme un dialogue entre le statut du dessin et de l'animation. Dessins temporels, ces animations ne sont ni stable, ni finis, elles sont en constante métamorphose, se mouvant par intermittences,par de micro-mouvements perceptibles à celui qui prendra le temps de voir. Le vide et la lenteur donnent la sensation que le temps va surgir de lui-même, réinventant par le détails, les possibilités de l'amplitude des corps. Ces dessins incomplets laissent le spectateur libre d'imaginer sa propre narration et de composer avec les vides.